Actualités

Les médias sont-ils libres?

"Les médias sont-ils libres ?", c’est la question à laquelle tenteront de répondre Jean-Jacques Jespers (ancien journaliste et professeur à l’ULB), Michel Collon (journaliste indépendant) et Thierry Fiorilli (éditorialiste-journaliste au quotidien “Le Soir”) au cours d'une conférence-débat ce 26 avril à l’Université Libre de Bruxelles. Plus d'infos

Qui est en ligne ?

Nous avons 8 invités en ligne

Rejoignez-nous

Rejoignez-nous sur FacebookSi vous voulez nous suivre sur Twitter

Statistiques

Membres : 144
Contenu : 1850
Liens internet : 3
Affiche le nombre de clics des articles : 2329983

Rédaction

. Se connecter
Demain j'irai mieux, une ode à la vie! PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Géraldine Abrassart   
Mardi, 03 Février 2009 13:37

 

 

Demain, j'irai mieuxRendez-vous est pris ce soir sur Arte pour la rediffusion du film-documentaire de Vincent Detours et Dominique Henri, Demain j'irai mieux. Pendant 18 mois, les auteurs ont suivi 4 enfants atteints de cancer. Sans tomber dans le piège de l'émotion facile, le documentaire est à la fois fort et humain. Une ode à la vie!

 

Depuis de nombreuses années, Vincent Detours - par ailleurs professeur et chercheur à l'ULB (Institut de Recherche Inter-disciplinaire en Biologie humaine et moléculaire) - et Dominique Henry réalisent ensemble des documentaires. Avec Demain, j'irai mieux, les auteurs emmènent le téléspectateur dans le combat de ces enfants, de leurs parents et d'une équipe médicale professionnelle.

Tourné pour l'essentiel dans l'Unité de cancérologie de l'Hôpital des enfants Reine Fabiola, appelée par ses habitués "la 67 Onco", ils réussissent le pari d'aborder une réalité difficile, sans toutefois violer l'intimité des personnes filmées.

"La réalité qui se présente n'est pas irréductible à un message spécifique", explique Vincent Detours. Outre l'envie de faire un film réaliste et humain, "c'est un hommage au Docteur Sariban et à tout le personnel soignant de "la 67 Onco" et à travers eux, tous les gens qui font ce travail extraordinaire. Il faut savoir que sans leur implication sur plusieurs mois et années, il n'y aurait pas un si bon taux de guérison, soit 80%" confie-t-il.

C'est aussi un film optimiste qui dévoile toute la complexité de la relation entre les familles des patients et les docteurs. "Au-delà de la médecine de pointe, il y a des rapports profonds entre les différents protagonistes que le destin a réuni. Et ça c'est très important pour les familles."

Par ailleurs, avec la journée mondiale contre le cancer qui se déroule demain mercredi 4 février, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et l’Union internationale contre le cancer comptent bien faire parler de cette maladie, cause première de mortalité dans le monde. Plusieurs actions conjointes vont être réalisées. "Encourageons nos enfants à manger sainement et être physiquement actifs" tel est le message de l'édition 2009 qui veut sensibiliser parents et enfants aux dangers du surpoids et de l'obésité. Deux facteurs de risques pouvant mener au cancer à l'âge adulte. L'OMS estime que le cancer aura fait 84 millions de morts entre 2005 et 2015 si aucune mesure n’est prise.

 

Demain, j'irai mieux, sur ARTE mardi 3 février 2009 à 20h45, mercredi 11 février à 00h55 et samedi 14 février à 10h10 & sur RTBF, samedi 7 février 2009 à 08h25

DVD disponible à partir du 4 février 2009

Commentaires
Ajouter un nouveau Rechercher
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Titre:
BBCode:
[b] [i] [u] [url] [quote] [code] [img] 
 
 
Saisissez le code que vous voyez.

3.26 Copyright (C) 2008 Compojoom.com / Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."

 
Web Design by MangoGem A Division of U.E.G.U.E.G. .Valid XHTML and CSS.